forum test


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 alec elys

Aller en bas 
AuteurMessage
Ollie Myers
MEGAMODEST i never boast... or just a little.
avatar

Messages : 982
Date d'inscription : 14/08/2010
Age : 27

MessageSujet: alec elys   Sam 30 Juil - 5:24

    Je n’avais loué cette suite que pour deux jours, ensuite nous irions nous mêler aux étudiants de Berkeley, dans des chambres classiques. On avait donc seulement deux jours pour profiter du luxe dans lequel nous baignions. Piscine intérieure, jacuzzi, etc. Enfin bref, la totale. Je voulais profiter de ces quelques jours pour repérer les bonnes adresses de Cancun. Enfin d’abord je devais m’occuper de mon frère, il y avait en quelques sortes, toute une éducation à refaire. Je devais lui apprendre à se dérider, à faire la fête, à profiter de la vie et des bonnes choses qu’elle offre, tout simplement. C’était mon frère, et le voir s’abrutir sur des bouquins me faisait de la peine au fond. Cancun, c’était le moyen de nous retrouver, enfin. Après tant d’années à s’écarter l’un de l’autre, désormais nous étions tous les deux, loin de chez nous, c’était l’occasion ou jamais. Le décès de notre sœur nous avait marqué à tout jamais, mais il ne fallait pas s’arrêter de vivre pour autant. Cela faisait plus de dix ans, et j’avais l’impression qu’Elys n’avait toujours pas fait son deuil, il devait tourner la page, passer à autre chose, arrêter de se morfondre. Apparemment c’était plutôt bien parti. Bon, il me tapait sur les nerfs à me chercher, mais au moins il se lâchait, je n’allais pas lui reprocher. A la limite, je pouvais lui demander, c’était d’être vraiment drôle, mais ça, je n’étais pas sûr qu’il en était capable. Je me vengeai immédiatement en lui enfonçant la tête sous l’eau pendant plusieurs secondes, s’il croyait me battre à ce jeu-là, il se mettait le doigt dans l’œil – à défaut d’ailleurs – je n’étais pas le genre de mec bodybuildé, mais j’étais bien sculpté et je savais me défendre, contrairement à lui. Il se déclarait déjà perdant en venant s’assoir sur le rebord de la piscine. « Bon alors tu vas enfin me dire pourquoi on a du faire tout ce chemin pour se retrouver entre nous ? Personne ne nous connaît à San Francisco ça aurait été tout aussi bien non ? A moins que tu ais espéré te taper une hôtesse de l'air pendant que moi je dormais, coquin ! Pitié dis moi que ce n'est pas le cas ! » Il n’était pas croyable, il ne pouvait donc pas s’empêcher de toujours vouloir demander des choses sérieuses, bien qu’il faisait des efforts en y mettant une pointe d’humour, il voulait toujours des réponses à tout, ne prenait jamais les choses comme elles venaient, c’était peut-être ça son vrai problème. Je sortis de la piscine, pris une serviette pour m’essuyer les cheveux et regardai enfin Elys droit dans les yeux. « Bon, pour commencer, tu me prends pour qui ? Je ne tape pas le bas de gamme moi, désolé mon gars ! » lançais-je en rigolant. Il est vrai que les hôtesses qui avaient été affecté sur notre vol ne donnaient vraiment pas envie de s’envoyer en l’air, sans mauvais jeu de mots. « San Francisco c’est une ville de gays et d’étrangers, j’avais pas envie de me mêler à eux dès mon arrivée. » Une nouvelle fois, je rigolais, c’était presque devenu un tic chez moi, je ne pouvais pas m’empêcher de rigoler, de déconner, bien que pour le coup, je pensais un peu ce que je disais. Oui, j’étais un peu raciste sur les bords, mais je l’assumais complètement. Après tout, j’avais toujours côtoyé les familles riches, un milieu très sectaire où les gens différents font parties des gens à éviter. Alors c’est vrai que venir à San Francisco, la ville réputée comme la plus cosmopolite au monde, celle avec le plus de communautés, je ne savais guère si je devais bien le prendre ou non, mais là n’était pas la question. « Plus sérieusement, il fait plus beau ici, on a la plage au pied de l’hôtel, bref, un cadre parfait. Et puis les soirées sont aussi bien par ici. » Je ne savais pas si je devais lui dire pour le summer break, après tout il prendrait peut-être peur, se retrouver avec autant de monde, autant de personnes qui finiraient chaque soirée comme des dépravés, ce n’était pas vraiment dans ses habitudes d’assister à tout ça. J’avais encore des doutes sur sa capacité à gérer tout cela, c’est pourquoi j’avais préféré venir avec lui quelques jours plus tôt, histoire de l’entrainer pour qu’il ne soit pas perdu une fois le grand jour venu. Oh et puis après tout, qu’est-ce que cela pouvait bien faire, il le saurait tôt ou tard ! « Elys, je dois t’avouer quelque chose. Je n’ai pas été franc à cent pour cent avec toi. On vient ici pour se retrouver c’est sûr, mais pas seulement. Dans quelques jours, plus de la moitié de Berkeley va débarquer, ils ont organisé un summer break. J’ai pensé que ça serait mieux qu’on vienne en avance pour passer du temps ensemble et se préparer mentalement pour faire des fêtes de tarés. Je pense que je dois t’apprendre quelques petits trucs avant que tu ne te lances dans le grand bain » lui lançais-je, tout sourire.

    J’appréhendais un peu sa réaction à vrai dire. Peut-être était-il encore trop tôt pour lui, je ne savais guère trop quoi penser. Oh et puis merde, après tout il était majeur et vacciné, et puis c’était un Grant, s’il était digne de porter son nom, alors il saurait bien faire la fête, voilà tout. Je me séchais désormais entièrement, du moins, j’essayais, ce plongeon habillé de la tête au pied avait littéralement inondé mes fringues. « Putain, pourquoi tu m’as entraîné connard, j’suis trempé maintenant, p’tite puce. » Je rigolais, again. Il détestait que je l’appelle comme ça, que je le prenne pour un enfant, mais moi, j’adorais le faire chier, donc il pouvait être sûr que je lui sorte aussi souvent que possible. J’enlevai tant bien que mal mon t-shirt et emmenait ma valise dans ma chambre. Je me retournai alors vers Elys, en jetant un œil à ma montre. « Il est 18h27. On a une heure pour se laver, ranger nos affaires et nous préparer. Ensuite on bouffe, et après on sort, je vais refaire ton éducation mon chaton. » Je rigolais de nouveau, comme à mon habitude. Le chambrer était autrefois mon passe-temps préféré, et je me rendais seulement compte aujourd’hui à quel point ça m’avait manqué, c’était tellement facile de le faire bouillir, j’adorais ça. Ce soir c’était la première leçon, je n’allais pas le mettre minable, non… pas ce soir en tout cas. Je lui réservais une toute autre chose. Il avait une copine depuis peu, mais la séduction ça n’avait jamais été son fort, on pouvait dire que sur ce point il était à mon opposé. C’était ma spécialité, lui c’était ce qui lui faisait défaut, alors quand je disais qu’il était son jumeau, les gens ne comprenaient pas trop, il faut dire qu’au premier abord, nous sommes de parfaits opposés. Mais moi, je sais que ce n’est qu’une carapace que s’est forgé mon frère depuis la mort de notre sœur. « Tonight, call me Hitch babyyyyyyy ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swaggerback.forumactif.com
 
alec elys
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» alec ▲ the show must go on.
» Un point sur les émotions [PV Alec Lockheart]
» Alec Volturi ► "Sister, they send you out for one and you bring back two... and a half. Such a clever girl."
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» passer ton visage à tabac, qu'enfin plus personne n'en veule ✖ ALEC & AZYLIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum test :: WASHINGTON'S DREAM :: GEORGETOWN :: The Country Club-
Sauter vers: