forum test


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 st andrew's day. (tc #3)

Aller en bas 
AuteurMessage
Ollie Myers
MEGAMODEST i never boast... or just a little.
avatar

Messages : 982
Date d'inscription : 14/08/2010
Age : 27

MessageSujet: st andrew's day. (tc #3)    Dim 11 Fév - 3:05

Lena Maclean a écrit:
Elle portait une chemise en tartan, par pure dévotion pour sa patrie, cachée par un trench bleu marine, ainsi qu'une adorable paire de jeans clairs. Malgré les mésententes et autres petites histoires entre amis, et sa chemise définitivement démodée, rien n'aurait pu convaincre Lena de rester chez elle. Encouragée par son amour pour sa patrie, et par la perspective de mettre de côté les drames en tout genre le temps d'une soirée, c'est le pas rapide qu'elle dévala la grande rue. Elle espéra mettre rapidement la main sur quelqu'un qu'elle connaissait, de préférence Charlie, Etta, ou Stella, si celle-ci était à Fortingall en ce moment. Ah Stella. Incapable de se souvenir de la dernière soirée qu'elle avait passé avec sa meilleure amie, Lena poussa un soupir las. Stella lui manquait, comme les autres, mais Stella plus. Ou bien, pour changer, elle laisserait son sort aux mains de la fatalité. Pour une fois depuis des lustres, elle dirait oui à quiconque voudrait lui offrir un verre. Qu'importe, pensa-t-elle en haussant les épaules. On lui offrit un flambeau qu'elle trouva encombrant, et aurait volontiers troqué pour un verre, puisque c'était bien pour ça qu'elle était là. Entourée par une foule trop dense pour elle, elle chercha longuement quelqu'un à qui refourguer le flambeau dont elle ne voulait pas, manqua de mettre quelques brushings en feu ce faisant, et trouva moyen de finalement le planter dans un pot de fleur vide tout prêt du bar déjà presque plein. Et tant pis si elle déclenchait un incendie, personne ne saurait que cette allumette de l'espace était à elle. Elle avait participé à la descente au flambeau un millier de fois, et pouvait faire bien l'impasse cette année, au nom d'une soirée au bar, à l'ancienne. La compagnie serait probablement différente de l'époque, la faute au temps et aux désillusions, mais qu'importe puisque les soirées à Fortingall sont et seraient toujours bonnes. Entourée par du monde qui arrivait par vague, Lena manqua de se décourager d'attendre une âme connue et de faire son entrée dans le bar seule, avant d'être coupée dans son élan par une voix qui l'interpella in extremis. Ouf - ou pas.

Jamie Sinclair a écrit:
La ville avait enfin eu une bonne idée. La fête nationale ne serait pas uniquement fêtée dans les rues cette année, pas uniquement à travers une simple parade ridicule. Non cette année la ville proposait de fêter la fête nationale avec l’activité la plus écossaise qui soit. Au pub, à boire du whisky. Même si la partie parade dans les rues de Fortingall, Jamie faisait volontairement une croix dessus et allait se concentrer uniquement sur ce qui l’intéressait, le bar. Toute sa bande de potes avait décidé de se rejoindre là-bas et il prévoyait déjà de passer une soirée (et une fin d’après-midi) mémorable. C’était de plus en plus rares qu’ils se retrouvent à plusieurs au même endroit, les tensions au sein du groupe étaient bien trop présentes depuis quelques temps et il n’y était certainement pas étranger. Le retour de Lena avait Fortingall n’avait pas ravivé de vives émotions que chez lui. Sierra ne cachait pas sa jalousie, bien au contraire et Jonas était toujours le même mec envieux qui rêvait de se taper les filles qui comptaient le plus pour Jamie, à savoir, Aileen et Lena. Vête d’une simple chemise et d’un jean noir, il enfila un caban et une écharpe à tartan pour affronter le froid automnal écossais. Après une petite dizaine de minutes de marche, il arriva devant le bar qui commençait déjà à avoir une affluence assez importante. Alors qu’il était en train de dégainer son téléphone pour appeler Damian et savoir s’il était déjà dans le bar, il aperçut Lena sur le point de rentrer dans le bar. Il hésita un instant. Leur dernière conversation ne s’était pas bien déroulée, loin de là et il ignorait s’il était prêt pour un second round alors qu’il était initialement venu ici pour passer une bonne soirée et s’amuser. In extremis avant qu’elle ne franchisse le pallier de l’établissement, il finit par l’appeler « Lena ! » S’il optait habituellement davantage pour un Maclean, plus abrupt, l’état déconfit dans lequel était leur relation le poussa à choisir une option plus sobre. Alors qu’elle se retournait, il fit quelques pas en sa direction. « Salut. » entama-t-il, indécis quant à l’aptitude qu’il devait adopter face à ce fantôme du passé. « Deux adultes qui prennent un verre ensemble, sans arrière-pensée, juste un verre et une conversation tout ce qu’il y a de plus banal, ça te tente ou je suis persona non grata ? »

@"Lena Maclean"

Lena Maclean a écrit:
Merde, qu'elle pense. Fallait que ça tombe sur lui. Ce mec ne se décourageait jamais, et bouffait du culot à la louche le matin avant d'aller au boulot. D'accord, elle avait accepté de faire semblant, mais il n'y avait qu'eux deux pour le moment, et elle n'avait donc aucun public pour exercer ses talents de comédienne. ― Salut. Simple, cool, efficace. Pas de fioritures, de sourire embarrassant, de soupir blasé, ni de regard bouleversé. Neu-tra-li-té. Emmitouflée dans sa veste, car frigorifiée, son nez s'enfonça d'autant plus dans son écharpe alors qu'il proposait un verre. God help me. Une vraie bonne mauvaise idée. Une conversation banale entre deux adultes, d'accord, mais rien entre eux n'était et ne pourrait être banal. Ce à jamais.La perspective de n'être qu'avec Jamie lui foutait un espèce de frisson qu'elle ne sut pas bien décrire. ― Je crois que c'est plutôt moi la persona non grata ici. Oui, elle venait de voir Sierra se faufiler parmi les clients et entrer dans le bar. L'air était devenu tout d'un coup irrespirable. Rien de bien surprenant compte tenu du fait que l'ego surdimensionné de mademoiselle prenait une place considérable dans ce bar déjà trop petit pour contenir la ferveur du tout Fortingall. Manquait plus qu'elle, pensa Lena, amère et intimement convaincue qu'elle aurait mieux fait de rester chez elle. Cette soirée puait la connerie à plein nez. Espérant que Jamie ne l'avait pas vue, et ne lui ferait donc pas l'affront de la convier à se joindre à eux, sous peine d'être au centre de la conversation la plus catastrophe, cataclysmique même, possible, Lena détourna l'attention. ― Après tout, c'est ton fief. C'est ça. Ca n'avait rien à voir avec la simple présence de Sierra. ― Juste un verre... Tu sais faire ça toi ?. qu'elle demande, faussement suspicieuse et carrément sarcastique. Et pour une fois depuis des lustres, l'ombre du sourire le plus charmant que pouvait dessiner les lèvres de Lena MacLean fit une apparition furtive. Tant pis pour ses principes, au moins avec Jamie, elle avait l'assurance de pas se faire emmerder par les alcooliques précoces et mal entrainés du coin.― J'allais en boire un de toute façon, libre à toi de te joindre à moi. lance-t-elle avant de pousser la porte, et foncer droit vers le comptoir. Le bar était bondé. À croire qu'ils avaient tous fait l'impasse sur la marche au flambeau. Surprenant. ― Une pinte pour moi, et un double scotch sans glace pour lui. Merci. demanda-t-elle à la barmaid, en lui glissant un billet. Parce que les glaçons, c'est pour les petits garçons. Un proverbe qu'il lui avait lui-même enseigné, et qu'elle continuait d'appliquer encore à ce jour, parole d'Écossaise. Elle connaissait encore son go-to drink. Oui, elle était pathétique à ce point-là.


@"Jamie Sinclair"

Jonas Balfour a écrit:
La fête de la Saint Andrew. Plus jeune, Jonas attendait cette célébration comme les enfants attendent avec impatience les cadeaux le jour de Noël. Autrefois, c'était l'occasion rêvée pour passer du bon temps avec toute sa bande d'amis. Boire une pinte de bière en riant aux blagues de Damian et Jamie tout en écoutant les filles débattre sur le sort de leurs cheveux. Aujourd'hui, il n'y a plus que l'idée de boire un coup qui l'enchante. C'est vêtu d'un gros blouson noir et d'un bonnet enfoncé sur le crâne qu'il pénètre dans le sceptic's companion. Les effluves d'alcool titillent son odorat et du regard, il cherche sa jumelle qui lui a promis qu'elle ferait une apparition. Au lieu de voir la bouille de Stella, c'est l'image d'un duo qui lui atteint la rétine. Jamie et Lena au bar. Ensemble, forcément. A partir de là, deux solutions apparaissent. Faire semblant de ne pas les avoir vu et passer son chemin. Les saluer et jouer le bon copain. Jonas n'est pas un homme à refuser un défi. C'est pourquoi, il se fraye un chemin jusqu'au duo, un large sourire sur la face. Malheureusement, ce dernier ne se reflète pas dans ses yeux. « Jamie mon ami ! » Il crache ce dernier mot plus qu'il ne le prononce. Au passage, il lui pique le verre posé sur le comptoir. Sans s'attarder sur son soit-disant pote, le jeune homme se tourne vers Lena qu'il gratifie d'une accolade affectueuse. « ça fait si longtemps, je suis heureux de te revoir de retour au bercail. » On ne peut plus vrai. Il n'a pas croisé Lena depuis qu'elle est revenue à Fortinghall. Peut-être que sa voix est un peu plus chaleureuse qu'elle ne devrait l'être et le câlin sûrement plus long que ne le voudrait des retrouvailles entre amis mais Jonas jubile. Jamie est à moins d'un mètre d'eux et il ne peut rien faire d'autre que de les contempler en silence. Agonise sale traître. Il finit par relâcher la blonde et envisage de s'en aller de son côté sans trop tarder. Cette petite scène était fort sympathique mais il ne se voit pas terminer cette fête avec eux. Qui plus est, il vient de repérer Stella et Joan dans un coin et il est préférable de rejoindre les membres de sa famille. Avant de les quitter, il s'autorise une gorgée. Du scotch. Pas ce qu'il adore mais tant que cela emmerde Jamie, la saveur dans sa bouche est bonne. « Lena, je t'en dois un. » dit-il en balançant le verre devant le visage de son amie. Quoi qu'offrir un verre est à la portée du premier imbécile. Un plan germe dans son esprit et avant de se dégonfler, il le propose à la belle. « Non mieux. Une gaufre le long du roman Bridge. » énonce Jonas, les yeux pétillants de malice. « Et si tu es sage, tu auras le droit à un supplément fraise/chantilly. » Si elle ne se laisse pas tenter, il ne s'appelle plus Jonas Balfour. Un baiser déposé sur sa joue, un vague signe de tête vers Jamie et le voilà qui s'enfuit. Sans forcément attendre la réponse de Lena. Positive ou négative, l'invitation est lancée et Jonas en est persuadé : il aura de ses nouvelles rapidement. Tandis qu'il marche vers sa sœur et sa cousine, il croise une vague connaissance à qui il donne son scotch. Du moment que l'autre crève de soif une partie de la soirée, Jonas est quitte pour dormir sur ses deux oreilles.

Jamie Sinclair a écrit:
Si le temps était plus glacial qu’à leur dernière rencontre, l’accueil lui, l’était bien moins. Pas chaleureux pour autant, bien entendu, mais Lena avait au moins eu le mérite de décroiser ses bras et de ne plus avoir l’air de se débarrasser de lui le plus rapidement possible. La foule commençait à affluer dans le bar et Jamie eut l’occasion d’apercevoir Sierra qui les fixait à l’intérieur. Cela n’avait apparemment pas échapper à Lena qui fît aussitôt un sous-entendu. « Quiconque ne veut pas de toi dans ce bar devra me passer sur le corps. » lâcha-t-il. Peut-être pas la meilleure des formulations possibles quand on savait que Sierra passait régulièrement littéralement sur le corps de Jamie, mais l’intention était là. Dans leur histoire Lena était la victime, pas le bourreau. Si l’un des deux devait se sentir comme un paria, c’était Jamie. Et bien que relativement égoïste, il n’allait pas lui faire payer le prix de ses erreurs, il ne pouvait pas faire ça, pas à elle en tout cas. Pour la première fois depuis très longtemps, il vit Lena plaisanter légèrement avec lui et un maigre sourire se dessiner sur ses lèvres. Il ne put s’empêcher d’afficher un large sourire en retour. Pas pour la plaisanterie, non, pas spécialement, mais plutôt parce que ça faisait du bien de la voir heureuse ou plutôt, pas malheureuse. Dieu que ça lui avait manqué. Il s’en voudrait toujours d’avoir enlevé ce sourire de ces si jolies lèvres, car même s’il avait probablement passé les meilleures années de sa vie pendant sa période américaine, il avait paradoxalement perdu la chose qui lui était le plus cher, celle avec qui il avait toujours tout partagé aussi loin qu’il s’en souvienne. « J’peux toujours essayer. Je passerai même au club soda après s’il le faut. » répondit-il finalement lorsqu’elle le défia à demi-mot de ne boire qu’un seul verre. Alors qu’ils rentraient finalement dans le bar et sa chaleur ambiante, Jamie croisa le regard noir de Sierra. Elle allait encore lui prendre la tête, mais il n’en avait rien à foutre. C’était un grand garçon, il ne devait rendre de comptes à personne et il n’était certainement pas en couple avec elle. Ils baisaient de temps en temps oui, cela ne les engageait pas pour autant dans une relation sérieuse, loin de là. Il détourna rapidement la tête pour se concentrer sur Lena qui leur commandait un verre chacun auprès du barman. Il ne put s’empêcher de laisser échapper un léger rire. « Ça me défie de ne boire qu’un verre et ça me commande un double. Je dois y voir un piège ? » demanda-t-il alors qu’il portait le verre à ses lèvres. Il n’allait certainement pas trinquer, trinquer à quoi ? A leurs retrouvailles ? Il doutait fortement que ce soit quelque chose à célébrer pour Lena. Et alors qu’il allait poursuivre la conversation, ils furent interrompus par Jonas. Jamie leva les yeux au ciel, ce mec ne pouvait donc pas s’empêcher de le faire chier ? D’abord il draguait sa sœur et maintenant il essayait de se mettre entre lui et Lena… Il ferait mieux de retourner auprès des filles plus jeunes que lui, en bon professeur des écoles qu’il était. « Salut Jonas, ma sœur va-t-elle bien ? » répondit-il d’emblée. Si Jamie avait une réputation d’homme à femmes, il ne voyait pas pourquoi les flirts de Jonas, eux, devraient être gardés secrets. Longue accolade avec Lena, vol de verre, proposition de rendez-vous ultérieur. Jamie serra le poing jusqu’à s’enfoncer les ongles dans la paume de la main pour garder son calme. Tant bien que mal, il réussit à ne pas décocher un crochet du droit dans la mâchoire si imparfaite de Jonas. Jaloux comme pas deux, il s’imaginait déjà lui écraser la tête contre le billard qui trônait à quelques mètres d’eux. Puis enfin, le soulagement, le parasite s’était en allé retrouver sa sœur avant que Jamie ne perde définitivement son calme. Il fit un signe de la main au barman pour lui servir un nouveau verre, le sien ayant été englouti par cette saloperie de Balfour. Il se tourna à nouveau vers Lena, désignant son verre du doigt. « Le premier comptait pas vraiment du coup non ? »  s’enquit-il, armé d’un sourire discret. « J’étais persuadé que tu avais revu Jonas depuis que tu étais revenue ici. » poursuivit-il pour revenir sur l’interruption dont ils avaient été victimes. « Il ne parle plus vraiment depuis que je suis revenu, on dirait qu’il a trouvé une Sinclair qui l’intéresse davantage. » ajouta-t-il, non sans une pointe d'amertume. Jonas lui reprochait de lui avoir volé Lena. Mais Lena n’avait jamais été sienne. Il s’était fait des films pendant des années sans jamais ne rien tenter, il disait l’aimer, pourtant il n’était pas celui qui avait tout lâché pour la suivre jusqu’au bout du monde. Quelle était sa définition de l’amour ? Faire un bisou sur la joue, se promener sur la jetée, main dans la main, manger une gaufre ? Quel âge avait-il, douze ans ? Jamie reconnut finalement la chanson qui passait en arrière-plan dans l’établissement. Pas anodine, c’était également celui était jouée lors de leur premier baiser échangé, sur le sol américain. « Je ne vais pas te faire l’offense de te demander de danser. D’ailleurs je n’aurais peut-être carrément pas du mentionner la chanson. » lâcha-t-il, maladroit comme il ne l’était que très rarement. « Désolé ? » demanda-t-il, ignorant s’il venait de faire une boulette ou pas. Il n’était pas trop doué pour ce genre de trucs, il n’avait pas l’habitude d’être mal à l’aise de la sorte, de devoir prendre des gants, d’essayer de se rattraper auprès de quelqu’un à qui il avait fait du mal. Non, habituellement il se fichait pas mal de ce genre de choses, si jamais il avait blessé une personne, elle finirait par lui pardonner un jour et si elle ne le faisait pas, ce n’était après tout pas une grande perte. Mais Lena était différente, elle était celle pour qui il était prêt à se faire violence. Et dans un élan d’altruisme, il lui proposa quelque chose qu’il se voyait aussitôt regretter. « Si tu veux rejoindre Stella et Jonas, je comprendrais… Non pas que ce soit ce dont j’ai envie, bien au contraire, mais je ne veux pas imposer ma présence si tu préfères être avec eux. »

@"Lena Maclean" @"Sierra Smart" @"Jonas Balfour"

Lena Maclean a écrit:
Subtile, Jamie. Très subtile. Le regard appuyé qu'elle lui adressait, mêlé de résignation et d'agacement, ne laissa planer aucun doute sur ce qu'elle pensait profondément de sa remarque. Une qui pourrait être anodine, mais ne l'était définitivement pas compte tenu des circonstances. Toute âme qui possédait des seins, potables ou pas, avait le loisir de lui passer dessus, ce sans même avoir besoin de prendre un ticket pour les montagnes russes, et elle trouva foutrement malvenu de sa part de le lui signifier. Mais encore une fois, Jamie s'en sortirait avec l'excuse de pas avoir fait gaffe, et avec le sentiment que quoi qu'il puisse dire serait mal interprété. Ce qui était assurément le cas. ― Du soda avec quelle marque de whisky dedans ? Allez, à d'autres. Il avait gâché leur couple pour toujours plus d'alcool, et les soirées qui allaient avec, alors il pouvait bien boire ce qu'il voulait ce soir. Ses promesses vides n'avaient plus aucun intérêt pour elle depuis longtemps, et maintenant n'était certainement pas le bon moment pour se mettre à lui prouver quoi que ce soit. Parce que prendre cette soirée avec le sourire était tout ce qui lui restait à faire si elle ne voulait pas rentrer chez elle avec la sensation que ça ne valait pas le coup d'essayer, Lena s'empressa de prendre sa pinte entre ses deux mains comme s'il s'agissait du Saint Graal. ― Aucun. Même avec une double dose, ça reste un seul verre. rétorqua-t-elle à son tour. Un piège ? Comme si c'était le genre de la maison. Alors qu'elle portait bière en bouche, elle manqua d'en renverser la moitié sur le comptoir. Jonas Balfour avait un don pour signer une belle entrée. Lena lui adressa le plus ravissant des sourires, et se laissa volontiers balloter dans ses bras le temps d'une accolade. Et quels bras ! Le type était tout en muscles, et la maturité toute nouvelle de ses traits lui donnaient une prestance qu'elle ne lui aurait jamais imaginé. Damn. ― C'est qui ce beau gosse ?! demanda-t-elle, à tout le monde, à Jonas … et Jamie. Son regard croisa le sien, noir d'une émotion qu'elle n'aurait su décrire, et instinctivement, son étreinte autour de Jonas se fit moins solide. Pas qu'elle puisse avoir quelconque compte à rendre à Jamie, bien au contraire, mais plus par vieux réflexe. ― Je suis toujours sage moi, mon pote. De vrai, de vrai. Quand bien même, elle pouvait bien se tenir s'il y avait un goûter à la clef. ― Avec plaisir pour le rencard. accepta-t-elle, déjà alléchée à l'idée de déguster une gaufre. La voie la plus rapide vers son cœur passait par son estomac, et elle trouva formidable que Jonas s'en souvienne. Elle le regarda s'en aller vers d'autres aventures, et remarqua que Stella s'était planquée quelques tables plus loin, laissant ainsi Jamie s'emparer du sujet de conversation. ― Non, j'ai pas vraiment pris le temps de voir … qui que ce soit. À part lui, mais bon. Il était venu frapper à sa porte et la débusquer de son plein gré. Puis partant du principe que ce qu'elle foutait avec Jonas ne regardait personne, à part peut-être Stella, elle voyait pas bien où Jamie voulait en venir. ― Huh ? demanda-t-elle, perdue. Comment ça, il ne parlait plus ? Il venait justement de prouver le contraire. Pendant quelques secondes, Lena posa un regard lourd d'incompréhension sur Jamie. Une Sinclair qui l'intéresse davantage ? ― Oh ! Ooooh. La claque. Elle n'avait pas entendu parler d'Aileen depuis des lustres, et ne s'était jamais franchement intéressée à la plus jeune des Sinclair, mais le ferait assurément si quelque chose de suspect se développait entre elle et le mâle dominant des Balfour. ― Déconne. Mais c'est pour ça que tu regardais de travers ce pauvre Jonas ! Aileen ? Et lui ? Quoi ? À quel moment ? Et surtout à quel degré ? Elle manqua d'exploser de rire, tant l'association lui sembla saugrenue. Et non, Lena, c'est pas totalement pour ça que Jamie le regardait de travers, mais n'ayant pas tous les détails en main, elle balança toute sur l'histoire naissance et inédite entre Balfour et Sinclair bis. ―  Tu dois avoir tellement la muerta contre lui. Je peux sentir la haine irradier de tout ton corps. Et elle trouva ça foutrement drôle. Jamie qui était plus à fond sur sa sœur que sur quiconque écopait du pote qui veut la sœur. Un autre cliché dans la panoplie de Sinclair original. ―  Oh allez. Aileen est une grande fille, et elle peut difficilement trouver mieux que Jonas, donc... Donc tu pourrais donner ta bénédiction à ton pote, et ta sœur. Ross l'avait bien donnée à Chandler pour Monica, sans problème. Cette situation, en tout cas, lui donnait envie de crever de rire. Pour une fois. Mais comme il ne fallait pas que Lena Maclean se réjouisse trop vite, l'ambiance changea et lui donna des frissons. Elle reposa sa pinte sur le comptoir, et en échange, le barman lui fit glisser un shooter, un remontant nécessaire, qu'elle ingurgita d'une seule traite. Merde, pensa-t-elle. ― C'était il y a longtemps. J'ai eu une vie, et fréquenté d'autres personnes depuis. dit-elle, posant le verre vide avec poigne sur le comptoir de bois. Traduction : Je vais pas me mettre à pleurer. Le speech type de la nana forte. Si elle avait cessé d'exister complètement après leur rupture, si ce n'est pour achever ses études, et qu'elle s'était retrouvée à écouter leurs chansons bien trop de fois pour  que c'en soit même sain pour elle, le temps l'avait aidée à se reprendre en main. Elle était sortie d'autres relations, avec plus ou moins de succès, et si l'ombre de Jamie l'avait toujours suivie (souvent même empêchée de vivre ses histoires pleinement), elle n'en était plus à mourir à petit feu lorsqu'une de leurs chansons passait. Si elle cherchait à susciter une quelconque réaction chez Jamie ? Assurément, même si elle ne l'avouerait jamais. Requinquée par son shooter et sa pinte vidée de son contenu de moitié en main, Lena posa un regard déterminé sur Jamie, qui, contre toute attente, lui offrait une échappatoire qu'elle n'avait pas franchement envisagé. Elle posa un regard sur Sierra, qui avait trouvé une énième chaussure à son pied, et eut un sourire. Quelles étaient les chances pour que Jamie soit jaloux, et ne cherche qu'à la refourguer au premier pote (jonas), pour aller s'occuper de son premier amour, le véritable. Chevaleresque, mais il l'avait toujours été. Juste pas avec elle. ― Je vois. répondit-elle, la mâchoire serrée.  Il s'était limite tué à essayer de lui faire comprendre qu'il voulait passer du temps avec elle, et lui ouvrait littéralement la première porte de sortie lorsque l'occasion se présentait. Le paradoxe, comme toujours. ― Ouais, vaut mieux que j'aille avec Jonas et Stella. Passe une bonne soirée avec ... Pas la peine de dire son prénom (Voldemort), il savait. Elle pointa du doigt dans le vague, parce que ça pouvait être Sierra ou n'importe qui d'autre, lui adressa un sourire foutrement forcé, fit volte face et fendit la foule à la recherche de Jonas.

@"Jamie Sinclair"
@"Sierra Smart"
@"Jonas Balfour"

Jamie Sinclair a écrit:
« Non tu me connais, tu sais bien que j’aime pas gâcher l’alcool en le coupant au soda. » répondit-il lorsqu’elle lui demanda quel whisky il allait verser dans son soda. C’était un pur écossais de ce côté-là, à ses yeux couper le whisky avec quoique ce soit était une hérésie. Il notait cependant que Lena ne croyait pas la moindre seconde qu’il était capable de boire seulement un verre en soirée. Elle avait de sacrés arguments pour elle – au-delà du fait que ce soit totalement avéré – après tout, l’alcool avait été une des raisons de leur rupture, un des nombreux sujets de discorde étroitement lié à l’infidélité. Et l’instant gênant arriva, pas loin de la nausée, Jamie fût malgré lui aux premières loges lorsque Lena qualifia Jonas de beau gosse pour finalement venir accepter sa requête de rendez-vous à manger des gaufres. Heureusement, c’était le premier verre de Jamie, quatre-cinq de plus et il l’aurait très certainement insulté ou frappé, peut-être même les deux. Une longue gorgée dans son nouveau verre lui permit de retrouver son calme une fois Jonas parti. Il fût surpris lorsque Lena lui indiqua qu’elle n’avait revu personne depuis son retour, il pensait qu’elle aurait accouru vers Stella – qui semblait être une des seules à avoir de ses nouvelles – mais s’était apparemment trompé. « Je vois, c’est l’occasion de revoir quelques têtes connues ce soir alors. » Mais si elle pouvait de passer trop de temps avec Jonas, ça ne serait pas plus mal. Lena mit un certain temps à comprendre que ce dernier s’était dangereusement rapproché d’Aileen, la sœur de Jamie. « Hmmm. Ouais c’est pour ça. » Non, le regard noir lancé par Jamie n’avait rien à voir avec la relation que Jonas pouvait avoir avec sa sœur, il était simplement jaloux, comme il l’était toujours avec Lena, jaloux de cette menace potentielle qui venait s’incruster au sein d’une conversation qui n’avait définitivement pas besoin de lui. « Tu sais très bien à quel point je suis protecteur avec Aileen. J’aimerais pas à avoir à me prendre la tête avec Jonas si jamais il lui fait du mal. » ajouta-t-il avant de répondre à la question de Lena. « Ça fait un petit moment que les deux se tournent autour mais je ne l’ai appris que récemment, ils me le cachaient. Peut-être à raison, je dois leur reconnaître ça, vu ma réaction initiale. » Mais ce n’était pas parce qu’ils avaient peut-être raison qu’il fallait lui cacher. Pour une fois, il était celui à qui l’on mentait, celui qui n’était pas mis dans la confidence et il détestait ça. « Ouais, je sais qu’elle est grande, mais ça reste ma petite sœur tu sais… Et j’aurais préféré que ce soit avec quelqu’un d’autre qu’avec un de mes potes. Ça pourrait vite devenir gênant quand certains thèmes seront abordés en soirée… » répliqua-t-il. Il n’approuvait néanmoins pas la seconde partie de la phrase de Lena. Bien sûr qu’on pouvait trouvait mieux que Jonas, ce pauvre type qui lui tournait potentiellement autour pour se venger de Jamie, mais ça, il ne pouvait pas en parler à Lena, certainement pas. Il n’allait pas être celui qui allait déballer les sentiments de Jonas à Lena, pas comme ça, pas maintenant, pas quand la conséquence directe pouvait être de la pousser dans ses bras « On peut toujours trouver mieux. Mais j’avoue qu’à Fortingall le choix est assez limité. » ajouta-t-il tout simplement, pour changer rapidement de sujet. Une nouvelle fois, Lena lui fit comprendre qu’elle était passée à autre chose quand Jamie évoqua la musique et ce n’était à vrai dire pas plus mal qu’elle ait ce genre de réaction, cela évitait une nouvelle discussion comme celle qu’il avait eu sur le porche quelques jours auparavant. Puis tout s’envenima rapidement lorsque de manière complètement désintéressé – et c’était assez rare pour être souligné – Jamie proposa à Lena de rejoindre Stella et Jonas. Regard et doigt pointés en direction de Sierra, elle était persuadé qu’il voulait la rejoindre pour l’éloigner du mec avec qui elle était en train de discuter. Habituellement, il en aurait été tout à fait capable, jaloux comme il était, mais pas ce soir, pas maintenant, pas alors qu’il avait la chance d’avoir une discussion calme avec Lena. Non, il avait juste voulu se montrer sympathique et la situation s’était directement retournée contre lui. Lena lui avait tourné les talons. « Hein ? Quoi ? » s’exclama-t-il. « Non, non, non ! » poursuivit-il alors qu’il saisissait Lena par le bras pour la retenir. « C’est pas du tout ce que tu vas imaginer Lena ok ? » Regard droit dans les yeux, souffle court. L’heure n’était plus à ses sourires charmeurs et autres subterfuges, il ne pouvait pas être plus sérieux. « Si tu rejoins Stella et Jonas, je rentre directement chez moi, seul, et je dormirai dans quelques heures. Crois-moi, la seule chose dont j’ai envie c’est de continuer à passer la soirée en ta compagnie, je t’offrais juste une porte de sortie si cette conversation était trop insoutenable pour toi, étant donné que j’avais juré de te laisser tranquille. » Il marqua un temps d’arrêt, tentant de détecter un semblant de réaction, avant de reprendre. « Ce dont j’ai vraiment envie, c’est qu’on prenne quelques bières, qu’on se tire de ce bar et qu’on parte se promener tous les deux, le long de la rivière, que l’on continue à discuter jusqu’au petit matin. Voilà, c’est ça ma soirée rêvée. T’es la seule compagnie dont j’ai envie ce soir, toi, unique toi, personne d’autre. »

Lena Maclean a écrit:
Le sempiternel débat sur la petite sœur. Ils avaient mené de front cette conversation un nombre de fois tel que Lena ne parviendrait jamais à compter, ni même à savoir s'ils étaient un jour tombé d'accord sur le cas 'Aileen'. L'ombre d'un sourire fit une apparition furtive sur ses fines lèvres, et elle manqua de pouffer de rire face au laïus engagé du frère ainé. Typique. ― Pourquoi tu voudrais te prendre la tête avec Jonas ? C'est pas le genre à faire du mal à qui que ce soit. se contenta-t-elle de répondre. Le mec était professeur des écoles, souriant du matin au soir, et véhiculait avec lui le portrait du gendre idéal. Un portrait que rien n'y personne n'était en mesure d'entacher maintenant. Pas aux yeux d'une Lena en adoration totale devant son ami, du moins. ― Oui, bah à moins d'épouser ta propre sœur, t'es mal barré pour la caser quoi.  N'importe quel mec n'aurait jamais l'approbation de l'ainé des Sinclair. Jamie avait ses critères, surement plus pour sa sœur que pour lui-même, et ces critères changeaient en fonction de l'humeur, et du gars en question. Ce côté protecteur, qu'elle parvenait encore à trouver adorable malgré tout, frôlait le ridicule lorsqu'il était question d'Aileen, et Lena fut ravie de constater que certaines choses ne changeaient jamais. Quant au panel d'hommes bon à marier à Fortingall, Lena concéda volontiers à Jamie qu'il était peu fourni, et manqua l'occasion de lui signifier qu'au moins Jonas en faisait parti, ce qui n'était pas le cas de tout le monde. ― Même. Jonas, c'est Jonas. Elle ne mettait pas Jonas sur un piédestal, mais presque. Pour elle, Jonas avait toujours eu ce truc du mec idéal. Si elle n'en avait jamais parlé avant, elle s'était imaginé, enfant fantaisiste qu'elle était, qu'ils finiraient leurs vieux jours ensemble, heureux, et jouerait aux cartes avec Jamie et Sierra dans la véranda. Même si cette ambition c'était évaporée depuis bien longtemps, le portrait de Jonas, homme idéal, n'avait lui pas été altéré. Jonas qui, plus loin, souriait à sa sœur, pendant qu'eux connaissait une nouvelle chute dans leur conversation qui partait pourtant si bien.  Sierra rôdait dans le coin, très certainement à la recherche d'une énième excuse pour lui en vouloir, et l'idée qu'il puisse vouloir la rejoindre s'était vicieusement glissée dans son esprit. Les lèvres serrées, et à la limite de lui envoyer sa main à la figure parce qu'il osait la tenir par le bras, Lena posa sur Jamie un regard contrarié. Pourquoi ? Parce que. Même elle pouvait pas s'expliquer cette réaction, mais estimait qu'elle avait aucun compte à rendre. Les dents serrées, elle prit au moins la peine d'écouter ce qu'il avait à dire, et dégagea son bras de son étreinte d'un coup sec. ― T'as pas besoin de te justifier. finit-elle par répondre, à mi-chemin entre l'agressivité, et le calme. Parce que malgré tout, il était parvenu à l'attendrir, le con. Elle se souvenait des balades, et les avoir aimés malgré le froid mordant écossais. Pourtant elle se sentait pas prête à faire le tour du village, emprunter les sentiers de leur enfance, et surtout de discuter. Elle trouva l'idée surréaliste, pas du tout applicable.― On va faire un autre truc. trancha-t-elle, résolue. Second volte-face de la soirée, direction le comptoir. Une place s'était libérée tout prêt d'Aileen, à qui elle adressa un sourire éclatant. ― Salut poupée, j'te paye un verre ? qu'elle lance, amusée. Le barman, au sommet de son art, s'approcha des filles, et Jamie planté derrière elle, et Lena lui glissa une commande de 15 shooters de son choix sur plateau, plus une bière pour Aileen. ― Comme tu le sais, je suis toujours invaincue. dit-elle, en se tournant vers son adversaire du soir. Elle avait une tolérance à l'alcool qui frôlait le ridicule. À tel point qu'elle avait aligné les garçons du groupe au jeu des shooters une paire de fois. On pouvait difficilement faire plus compétitive que Lena, et si Jamie voulait de la nostalgie, il allait la boire cul-sec. Quitte à donner dans le bon vieux temps, sans filtre ni sous-entendu, autant le faire complètement anesthésié par l'alcool. ― Si je gagne, tu n'as plus le droit de venir dans ce bar pendant un mois, et tu devras occuper tes week ends à aider Jonas à corriger ses copies, et préparer ses activités. Ca lui donnera plus de temps pour sortir avec... qui il veut. Le temps de pause avait été délibérément marqué pour offrir un regard particulièrement appuyé à Aileen, à qui elle donnait une chance de peut-être gagner plus de temps avec Jonas, et quoi qu'il en dise, un bout d'approbation (même arraché de force) de la part de Jamie. ― Si tu gagnes, tu peux me demander ce que tu veux. acheva-t-elle, joueuse comme toujours. On ne pouvait pas jouer avec Lena. Parce que Lena obtenait toujours ce qu'elle voulait, en l'occurence, une victoire écrasante sur Jamie. Une piètre victoire, certes, mais qu'elle méritait. Seul doute : avait-elle perdu de l'endurance à ce jeu, ou non ? et était-elle prête à lui donner ce pourquoi il allait jouer ?

@"Jamie Sinclair"
@"Aileen Sinclair"
@"Jonas Balfour"

Jamie Sinclair a écrit:
Personne ne voulait comprendre le comportement de Jamie vis-à-vis de sa sœur, il était pourtant simplissime. Il ne voulait pas qu’elle tombe sur un mec comme lui, un mec qui la ferait souffrir, un mec qui la ferait pleurer, un mec qui lui ferait perdre confiance en elle, un mec qui lui ferait perdre sa joie de vivre. Et si en apparences Jonas n’était pas un connard de première, Jamie savait pertinemment que le récent intérêt porté envers sa sœur n’était pas désintéressé. Il cherchait ici une sorte de vengeance, une manière de faire payer Jamie pour avoir osé lui voler quelque chose qui ne lui avait jamais appartenu : Lena. « Pour toutes les raisons pour lesquelles les grands frères se prennent la tête avec les copains de leur petite sœur. » se contenta-t-il de répondre, assez évasif. Si Lena s’attendait à des détails quant aux relations froides qu’il entretenait avec Jonas, il n’allait certainement pas lui en donner, pas ce soir en tout cas. Il se voyait mal lui dire qu’elle était la principale raison de leur nouvelle inimité, toute l’histoire autour d’Aileen n’étant que secondaire. « Ouais, mauvaise idée. J’veux juste m’assurer qu’elle ne souffre pas d’une mauvaise relation. Je sais que j’en fais un peu trop parfois, mais c’est plus fort que moi. » Mais Lena idéalisait tellement Jonas qu’elle serait de toute façon sûrement incapable de voir de quelle manière il pourrait faire souffrir Aileen. Il se retenu tant bien que mal de ne pas lever les yeux au ciel, il était désespéré de voir qu’il était le seul à voir clair dans le jeu de celui que tout le monde considérait comme le gentil de la bande. Le fourbe de la bande, voilà ce qu’il était, à croire que Sierra lui avait donné des cours de manipulation. Mais comme c’était le cas avec Sierra, ça ne prenait pas avec lui et si la confrontation n’arriverait pas ce soir, pas comme ça, pas devant Lena, Jamie était persuadé qu’elle finirait par arriver tôt ou tard, inévitablement. « Ouais, Jonas. Le petit copain parfait. Ça n’empêche qu’il aurait pu venir me parler plutôt que de chercher à me fuir. Je pensais que notre vécu était plus fort que ça, j’ai dû me tromper. » Il pouvait déjà imaginer sa réponse, elle allait lui dire que c’était compréhensible, qu’il avait simplement anticipé sa réaction, ou une autre excuse du genre. Bizarre comment les gens étaient capables de défendre un mensonge dès lors qu’ils n’en étaient pas les victimes, lui le premier d’entre tous. Puis tout l’imbroglio autour de Sierra arriva. Forcément, sa réputation le précédait. Forcément s’il faisait preuve d’un geste de bonté, il devait cacher quelque chose. Forcément, s’il la délaissait, c’était pour se jeter dans les bras d’une autre fille. Il était devenu ce type-là aux yeux de Lena, celui qui avait trahi sa confiance et ne la gagnerait probablement plus jamais. Et putain que ça lui faisait mal. « J’me justifie pas. J’fais qu’te dire la vérité, rien de plus. » répondit-il directement. Non, il n’avait rien à justifier car il n’avait rien fait de mal. Il avait simplement voulu tenir la promesse qu’il lui avait faite sur le perron l’autre jour, la promesse de s’effacer et de la laisser profiter de leur groupe d’amis, la promesse qu’elle n’aurait pas à se sacrifier, qu’il le ferait à sa place. La proposition de Jamie de passer le reste de la soirée ensemble pour prouver qu’il était de bonne foi ne sembla pas vraiment tenter Lena et il ne pouvait pas lui en vouloir. Ce qu’elle proposa en échange pris néanmoins Jamie à contrepied. Un défi, aux shooters. Il ne s’y attendait pas du tout, mais il n’allait pour autant pas s’en plaindre, rien de tel qu’une compétition festive pour essayer d’oublier furtivement le passé. « Comme tu le sais, j’ai pas mal d’entraînement derrière moi. » Le gage qu’elle proposa n’était, quant à lui, pas des plus satisfaisants, il était hors de question pour Jamie d’aider Jonas, surtout pas si ça lui donnait plus de temps pour s’en prendre à sa sœur. « Je n’ai pas vraiment envie de rendre cette faveur à Jonas… mais vu que je vais gagner, j’prends pas beaucoup de risques en relevant ton défi. » répliqua-t-il, un énorme sourire aux lèvres. Elle aurait pu lui lancer n’importe quel défi, Jamie ne reculait jamais devant un challenge, il avait cette espèce de problème d’égo qui faisait qu’il se sentait toujours investi d’une mission à prouver qu’il était méritant, mieux, qu’il était le meilleur. « Du coup, montre-moi ce que t’as dans le ventre Maclean. » Lena avait toujours eu une propension à tenir l’alcool bien plus élevée que la moyenne. Ils s’étaient bien trouvés de ce côté-là, elle qui pouvait enchaîner les verres sans le moindre effet ou presque et lui qui buvait tout ce qui lui passait sous la main en soirée. « Tu peux toujours te retirer si t’as peur de perdre, je t’en tiendrais pas rigueur tu sais. » lança-t-il en guise de provocation. Sept shots chacun – plus un huitième pour celui qui finirait en premier – étaient alignés devant eux et l’heure de vérité était proche. Le barman lança un décompte et ils se mirent tous les deux à ingurgiter le contenu des verres à toute vitesse. Devançant Lena d’une demie seconde, Jamie s’empara du huitième shot et le finit non sans difficulté. « Ah sa race. » lâcha-t-il, grimaçant, se tenant au bar pour contenir un relent qui serait plutôt malvenu. « Une pinte, vite, merci. » commanda-t-il rapidement au barman. Il devait boire autre chose pour enlever de sa bouche le goût horrible de la vodka caramel. Il détestait ce genre de mélange, mais pour une stupide question d’honneur il était prêt à en boire s’il le fallait. Après quelques secondes à souffler, il s’adressa finalement à Lena qui, même si elle avait été moins rapide, semblait mieux digérer les alcools dégueulasses qu’ils venaient de boire. « C’était… serré. » commença-t-il, avant de reprendre. « En bon vainqueur, je viens réclamer mon dû. Puisque j’ai le droit de te demander ce que je veux. » C’est elle qui l’avait annoncé : ce qu’il voulait. Mais il n’était pas stupide au point de demander quelque chose de déplacé qui pourrait la mettre dans de mauvaises dispositions. Pour la première fois depuis une éternité, elle semblait ne pas être totalement fermée à lui, l’alcool aidait peut-être, mais il n’allait certainement pas gâcher ça avec une demande à la con. « Du coup… Je vais te demander une soirée… avec tout le monde, tous les sept. » En souvenir du bon vieux temps, pour sauver ce qui pouvait encore l’être. « Même Jonas. » ajouta-t-il en référence à leur précédente conversation et au gage que Lena voulait lui donner en cas de défaite. « Ma requête est-elle suffisamment acceptable pour recevoir une réponse positive ? »

_________________

    am i alone in your heart, have i hope with your heart ? she's such a teaser, she's such a star. give me a reason or gimme a chance. am i alone in your heart, or am i alone ? it tears me apart. am i alone ? doing all i can do, just to be close to you. every time that we meet, i skip a heartbeat. always up for a laugh, she's a pain in the arse. every time that we meet, i skip a heartbeat. heartbeat - scouting for girls ;; aurore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swaggerback.forumactif.com
 
st andrew's day. (tc #3)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Signature de contrat - Andrew Brunette
» Andrew Kirke (Gryffondor)
» [Février] Taeyang Andrew
» Andrew Takayama [Finie]
» Signature de contrat - Andrew Shaw

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum test :: CORBEILLE :: Sauvegardes Clément :: ATOM-
Sauter vers: