forum test


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 moment of complicity between brother and sister.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ollie Myers
MEGAMODEST i never boast... or just a little.
avatar

Messages : 983
Date d'inscription : 14/08/2010
Age : 27

MessageSujet: moment of complicity between brother and sister.   Dim 11 Fév - 3:02

Anonymous a écrit:
ce matin, elle ouvre les yeux un peu trop tôt la demoiselle. les rayons du soleil tentent malgré tout de se faufiler entre les rideaux mal tirés. perdue dans ses pensées, elle arrive à gagner les bras de morphée une seconde fois. comme quoi avec un peu de bonne volonté, on finit par arriver à ses fins. les yeux froncés, aileen finit par rêver de quelque chose de beau mais de trop complexe. quelque chose qui ne lui ressemble pas et auquel elle a du mal à croire. elle finit par frapper du poing en se redressant légèrement. alors, elle réfléchit en se frottant les yeux. qu'est-ce qui hantait ses pensées quelques secondes auparavant ? plus aucun souvenir ne lui vient à l'esprit. comme volatiliser, sa tête semble vide. elle se creuse les méninges mais, rien à faire, cela ne lui revient pas. elle finit par hausser les épaules, concluant sur le fait que ce n'était surement pas assez intéressant pour revenir là-dessus. elle allume la radio pour profiter de la musique et décide de se lever. ouvrant davantage les rideaux, elle entrouvre la fenêtre pour laisser la brise matinale parfumer sa chambre. elle s'étire difficilement puis, effectue quelques petits de danse, balançant la tête au rythme de la musique. elle n'a jamais trop été du matin la demoiselle mais, comme c'est le week-end alors, elle fera l'effort nécessaire pour se lever du bon pied. direction la douche. une douche en musique au plus grand malheur des voisins qui doivent la maudire de ne pas avoir pris des cours de chant étant plus jeune. tant pis pour eux comme on dit, c'est le plus gêné qui se barre. l'eau tiède lui permet de se réveiller un peu plus et surtout, lui donne envie de réaliser tout un tas de trucs en ce jour. elle noue une serviette autour de son corps et sèche ses cheveux légèrement ondulés. elle ajoute une touche de mascara pour agrandir son regard et file en direction du dressing pour choisir sa tenue. en jetant un coup d'oeil par la fenêtre, elle se rend compte qu'en effet, le soleil est présent mais que l'automne est malgré tout au rendez-vous. elle opte donc pour un pull un peu trop long pour elle qu'elle accessoirise à l'aide de collants en laine.  une paire de bottines et une grosse écharpe feront l'affaire. elle balance sa serviette dans un coin, choppe une pomme au passage et décide de gagner l'appartement de son cher frère. quoi de mieux que de se faire réveiller par sa petite soeur chérie un samedi matin ?

la petite brune retire ses écouteurs des oreilles une fois arrivée devant l'immeuble. elle compose le code qu'elle connait désormais par coeur. montant les marches d'escaliers quatre à quatre, elle en profite pour éteindre sa musique et manque de trébucher arrivée en haut. c'était moins une ! fouillant dans son sac, elle met la main sur la clé et décide d'entrer en douce. pénétrant à l'intérieur, elle découvre quelques cadavres de bouteille ici et là. au moins, y en a qui ont passé un bon vendredi soir ! elle frappe tout de même une fois arrivée devant la porte de sa chambre, refusant de le voir en charmante compagnie de si bon matin. aileen entrouvre légèrement pour passer sa tête. jamie n'a pas du l'entendre mais il est en effet tout seul. un léger sourire se dessine sur ses lèvres et elle saute sur son lit comme le ferait une gamine de trois ans et demi à peine. salut, salut chaton ! il est l'heure de se réveiller ! aileen, casse-couille ? juste un petit peu !

Jamie Sinclair a écrit:
I may fight with my siblings,
But once you lay a finger on them, you're dead.


La soirée de la veille avait été dure, vraiment très dure. Il n’avait aucune idée de la manière dont il avait pu réussir à rentrer jusqu’à chez lui, et encore moins à arriver jusqu’à son lit, plutôt que de s’écrouler dans son canapé comme il le faisait souvent. Et lorsqu’une voix féminine le tira tant bien que mal des bras de morphée, il pensa immédiatement qu’il avait ramené une fille chez lui hier soir, et que c’était pour ça qu’il avait réussi à retrouver le chemin jusqu’à son lit, il n’avait néanmoins aucune idée de l’identité probable de la jeune fille. Et lorsqu’il arriva finalement à ouvrir péniblement les yeux, il tomba sur le visage de sa sœur. Laissant échapper un long grognement, il mit sa tête sous l’oreiller pour tenter de masquer la luminosité qui inondait désormais la pièce et lui brûlait les yeux. « Putain qu’est-ce que tu fais là. » grommela-t-il dans un premier temps, irrité qu’on le réveille si tôt un lendemain de soirée. Déçu également après l’ascenseur émotionnel qu’il venait de subir. La brève idée d’avoir droit à du sexe matinal ayant été balayé d’un revers de main pour laisser place à la douleur de la gueule de bois lorsqu’il aperçut sa sœur. « Pas vraiment le genre de filles par qui j'espérais être réveillé... Tu viens de briser mes rêves. » lâcha-t-il finalement après avoir refait surface. Dans un énorme élan de motivation, il se leva du lit, des courbatures parcourant chacun des muscles de son corps, pour aller déposer une légère bise sur la joue de sa sœur qui semblait s’amuser de la situation, cette garce. Il la regarda sévèrement droit dans les yeux, ne partageant certainement pas son enthousiasme pour la situation, avant de poursuivre. « Si tu savais ce que je faisais habituellement avec les filles qui me réveillent, ça te ferait sûrement moins sourire. » Vêtu d’un simple caleçon, il enfila le premier t-shirt qui lui tomba sous la main et enfila le short qu’il mettait généralement le dimanche, quand il passait sa journée à glander dans son canapé, luttant contre la gueule de bois et essayant de se remémorer les souvenirs de la veille. S’il n’avait aucun problème avec la nudité et encore moins avec son corps, il préférait tout de même être un peu plus vêtu devant sa sœur qu’il considérait toujours naïvement comme une petite fille fragile. Après s’être dirigé dans la cuisine, avoir avalé deux aspirines et s’être servi un café noir – oubliant volontairement d’en proposer un à sa sœur qui ne méritait rien venant de sa part après l’avoir réveillé de la sorte – il s’adressa de nouveau à Aileen. « Pourquoi est-ce que tu viens me faire chier de si bonne heure de toute façon la morveuse ? » Pitié, il n’avait pas envie que toute cette histoire soit à cause d’un problème avec leurs parents, encore moins un problème avec un mec, il n’était certainement pas dans les conditions optimales pour casser la gueule à un mec qui ne l’aurait pas traité de manière correcte. « Tu pouvais pas genre, appeler, laisser un message ? Tu sais comme les gens civilisés font. Plutôt que de profiter d’avoir la clé, entrer dans mon appartement à mon insu et venir me réveiller ? T’aurais fait comment si j’avais eu de la compagnie ? » lâcha-t-il un poil énervé. « Tu sais que je t’aime plus que tout mais il y a certaines limites qu’on va devoir fixer, question d’intimé. » ajouta-t-il, poussant légèrement Aileen au passage, en guise de chamailleries auxquelles ils s’adonnaient depuis tout petit.

Anonymous a écrit:
telle une jolie fleur tombée de je ne sais où, aileen débarque chez son frère pour lui rendre visite ou plutôt, pour le réveiller. sourire aux lèvres, elle se glisse dans sa chambre après s'être assuré qu'il était seul. pas de chaussures dans l'entrée, pas de manteau sur le canapé, pas de fringues un peu partout. il doit être seul. oui, c'est bel et bien le cas. c'est ce qu'elle constate lorsqu'elle passe sa tête par la porte de sa chambre. heureusement d'ailleurs, elle aurait sans doute été choquée à vie si elle avait du surprendre son frère au lit avec l'une de ses nombreuses conquêtes. elle se faufile discrètement à l'intérieur avant de sauter sur le lit telle une enfant. une vraie gamine mal élevée. finalement, elle se laisse tomber à ses côtés, l'observant et surtout, attendant une réaction de sa part. il grogne, il se frotte les yeux, il finit par lui accorder un regard et forcément, les mots qui en suivent ne sont pas des mots d'amour. aileen, elle sourit de plus belle, faisant apparaître toutes ses dents, fière de sa connerie. bah, je viens te réveiller. il commence à se faire tard et je voudrais pas que tu gâches cette belle journée pluvieuse en restant au lit. oui, elle en fait des tonnes, battant des cils d'un air innocent. comme jamie a toujours la tête dans l'oreille, aileen en profite pour faire les vraies grimaces, imitant son frère en train de bougonner. oh toi, t'as pas pecho depuis un bon moment... elle hoche la tête positivement pour appuyer ses propos, bien décidée à le faire enrager davantage. jamie, il se lève et sa soeur se redresse légèrement en s'appuyant contre ses avant-bras. il lui lance un regard noir devant lequel elle fait un peu moins la maligne la gamine. elle fronce les sourcils en plissant le nez, comme à chaque fois qu'elle réfléchit. je suis sûre que je n'ai pas envie de le savoir... elle secoue la tête avant de se lever à son tour pour se placer dans l'encadrement de la porte, attendant qu'il enfile un truc un peu plus convenable. elle le suit ensuite jusqu'à la cuisine, comme un petit chien ou plutôt, comme la petite soeur pot de colle qu'elle peut être parfois. il prend des médocs, un café et forcément aileen, elle a le droit à rien. heureusement qu'elle a mangé avant. quoique, elle ne se serait pas gênée pour faire comme chez elle. elle croise les bras avant de daigner lui répondre. pour passer du temps avec toi parce qu'apparemment, j'suis même plus invitée aux soirées. elle hausse les épaules en adoptant un air faussement déçue, dégoûtée. elle soupire même avant qu'il ne lui fasse la morale. bah, je me serais présentée comme les gens civilisés le font ! qu'elle lâche tout naturellement en souriant, clignant des paupières. oui, insolente comme elle est, elle en profite même pour réutiliser ses propres mots. et forcément, elle ne prend pas en compte les premiers mots qui sont inutiles à ses yeux. jamie, il la pousse en la contournant et elle roule des yeux en croisant les bras pour qu'il la laisse tranquille. ainsi, elle prend moins de place et puis, ça fait comme si elle avait mal, c'est mignon. pourquoi on ferait ça ? j'veux dire, ça a toujours bien fonctionné comme ça ! j'aime pas qu'on change mes petites habitudes. ouais nan c'est vrai, un brin d'intimité ne serait pas de trop pour le coup.

Jamie Sinclair a écrit:
I may fight with my siblings,
But once you lay a finger on them, you're dead.


S’il n’était pas habituellement du genre matinal, Jamie l’était encore moins en lendemain, plutôt du genre à émerger en plein milieu de l’après-midi qu’à se lever aux aurores. Alors sa sœur qui venait le réveiller comme ça, si tôt, avait le don de le mettre de mauvaise humeur. Si elle était probablement la personne la plus importante à ses yeux, il ne supportait pas qu’on le force à faire quelque chose dont il n’avait pas envie – en l’occurrence, se réveiller – que ce soit elle ou non qui le fasse ne changeait strictement. Il enchainait les grognements, se frottait les yeux toutes les trente secondes et était partagé entre l’envie de défenestrer sa sœur et celle de se replonger sous la couette jusqu’à ce qu’elle le laisse tranquille. Finalement, il finit par se lever et la réponse sur la raison de la présence d’Aileen ne fit que l’irriter un peu plus. Nouveau regard noir, il rétorqua après une dizaine de secondes de blanc entièrement volontaires. « Je ne sais pas si tu es au courant, mais dans l’ère technologique actuelle, on a un outil formidable qui s’appelle le réveil. Pas besoin d’une petite sœur intrusive pour nous tirer du sommeil, c’est dingue non ? » Le sarcasme avait toujours été une de ses marques de fabrique, surtout avec sa sœur. Une manière d’éviter d’enchaîner les insultes tout en s’assurant de faire passer son message de manière bien distincte. Jamie arqua un sourcil, plutôt surpris, lorsqu’Aileen fit une remarque sur la vie sexuelle de son frère. Habituellement, d’eux deux, c’était plutôt lui qui se mêlait de la vie sexuelle de sa sœur plutôt que de l’inverse. Légèrement amusé, il prit tout de même la peine de répondre à cette question qui se voulait rhétorique. « J’avoue. Quarante-huit heures ça commence à faire long. » Elle n’avait pas à s’inquiéter pour lui de ce côté-là – en tout cas, pas sur un possible manque – il n’était certainement pas l’homme le plus à plaindre de tout Fortingall. Il avait plusieurs plans réguliers dans la ville et ça lui convenait très bien comme cela. La relation de couple ? Il avait essayé depuis son retour, ce n’était tout simplement pas ou plus fait pour lui. Trop de contraintes, pas assez de liberté, un problème de fidélité et une certaine blonde qui revenait trop souvent hanter ses pensées pour construire une relation suffisamment saine pour être durable. « Depuis quand un Sinclair a-t-il besoin d’une invitation pour se présenter aux soirées ? Tu me déçois là. » répondit-il lorsque Aileen se plaignit de ne plus être invitée aux soirées par son frère. Il ne faisait certainement pas dans l’événementiel, si quelqu’un voulait faire une soirée avec lui, il suffisait de lui envoyer un message, les invitations, très peu pour lui. Ses proches savaient pertinemment qu’il sortait tous les weekends, il n’y avait pas besoin d’attendre la quelconque instruction pour le rejoindre. « Et bien à l’avenir, fais-le. » ajouta-t-il lorsque sa sœur évoqua l’idée d’agir comme une personne civilisée si elle n’avait pas eu les clés de son appartement. « De toute façon, si tu continues avec cette mauvaise habitude, je vais être obligé de faire changer cette serrure. » Il tenait à son intimité, à ses petits secrets et même s’ils partageaient le même sang, il n’allait pas pouvoir supporter longtemps ces petites irruptions chez lui. Pour bien appuyer son argumentaire, il l’imagea d’un exemple bien précis et qu’il savait pertinemment sujet à dispute. « C’est très bien comme ça ? Comment tu réagirais toi, si je débarquais chez toi sans prévenir pendant que tu serais avec l’autre enfoiré de Balfour, hein ? » Coup bas Jamie, coup bas.

Anonymous a écrit:
il est vrai qu'elle abuse un peu la demoiselle. faut dire qu'il y a dix mille façons de se contacter de nos jours et elle, elle choisit de venir en personne pour réveiller son frère aîné comme il se le doit. elle ne l'épargne pas en sautant sur le lit, en le forçant à se lever parce qu'il fait jour et qu'il faut au profiter même s'il n'y a rien de prévu au programme. elle ne se prive pas pour lui faire la misère, lui gâchant sa grasse matinée. pourtant aileen, elle sait qu'il en a besoin jamie. d'abord, il n'est pas du matin et forcément, se faire réveiller par sa soeur, c'est moins agréable que par une jolie créature rencontrée la veille au soir au beau milieu de la piste de danse entre deux verres. elle le connait par coeur, elle sait qu'il a besoin de se reposer après une soirée. parce que jamie, c'est le genre de gars qui sort tous les week-end alors, elle ne doute pas du fait qu'il en ait une nouvelle fois profité hier soir et qui plus est, sans elle. il utilise l'humour noire pour lui faire comprendre qu'elle n'est pas la bienvenue, pas ce matin, pas de si bonne heure et surtout, pas dans ces conséquences là. elle, elle hausse les épaules d'un air innocent, comme si ce n'était pas si grave que cela. et moi qui pensais que tu serais content de me voir... elle fait semblant d'être triste parce que les émotions, c'est sa meilleure attaque. du moins, elle l'est avec jamie. elle adore le prendre par les sentiments, le faire culpabiliser même si ça ne marche pas toujours. et puis, elle décide de faire de l'humour par la suite car, autant tout essayer. elle lui parle de sa vie sexuelle alors que c'est un sujet dont elle déteste parler. c'est vrai quoi, elle s'en fout pas mal avec qui il couche et combien de fois par semaine. elle trouve ça plutôt glauque. pourtant, jamie se prête au jeu en précisant quarante-huit heures. elle écarquille les yeux en clignant des cils. ouais finalement, ça l'intéresse vraiment pas et elle s'en serait passée. elle détourne tout de suite les yeux du lit, ne voulant pas savoir qui est passé par là. je me fais pas de soucis pour toi. de toute façon, on ne va pas se mentir. y a pas de soucis à se faire avec le jeune homme. il est beau gosse et peu obtenir toutes les filles qu'il désire avec un sourire charmeur. au pire, si ça ne fonctionne pas, il utilise son cerveau et ça marche. c'est quelque chose de courant chez les sinclair. c'est vrai que quand on aime plaire, le reste en suit. aileen n'échappe pas à la règle et c'est sans doute pour cette raison qu'elle aime sortir. elle lui fait d'ailleurs une remarque vis-à-vis du fait qu'elle n'ait pas été invitée à la petite soirée d'hier. elle adopte un air déçu alors que c'est loin d'être le cas. trop fatiguée, elle n'aurait eu aucune envie de sortir. j'ai pas besoin d'invit. juste de savoir où t'es pour pouvoir choisir le bon endroit ! même si en y réfléchissant bien, elle sait pertinemment où chercher aileen. en tout cas, elle se sent obligée de relever le fait qu'il ne l'a pas prévenu. c'est surtout pour l'embêter parce qu'au final, elle en a un peu rien à faire or, quitte à être relou autant l'être jusqu'au bout. elle lui explique par la suite que ça a toujours été ainsi. elle s'attend pas à ce qu'il lui dise qu'il compte changer la serrure si elle continue de la sorte. pour appuyer ses propos il mentionne jonas alors forcément, elle fronce les sourcils tout en s'appuyant contre le plan de travail. jonas est pas toujours chez moi contrairement à ce que tu peux penser... elle soupire en levant les yeux au ciel parce que jamie, il est toujours dans l'excès de toute façon. surtout lorsqu'il s'agit des hommes qu'elle peut fréquenter. surtout jonas même !

Jamie Sinclair a écrit:
I may fight with my siblings,
But once you lay a finger on them, you're dead.


Il roule des yeux quand elle se met à tenter de faire du chantage affectif. Elle le fait toujours. Toujours cette manie de vouloir profiter de l’amour qu’il lui porte et d’en tirer le maximum. « Arrête, ne commence pas. » lança-t-il, la coupant au passage dans sa tentative pour le moins peu subtile. « Tu sais très bien que je suis toujours content de te voir. Juste pas comme ça. Pas au réveil, à l’improviste, un weekend. Les seuls jours où je peux dormir. » grogna-t-il. Son rythme de vie n’était clairement pas des plus sains, entre le travail qui lui prenait un temps et une énergie monstre et les soirées en plein milieu de semaine, il n’avait que trop rarement l’occasion de se reposer, de recharger les batteries. Seuls les weekends lui permettaient de le faire et sa sœur venait de ruiner le seul projet qu’il avait en tête. Il finirait par lui rendre la pareille, il trouverait bien l’occasion d’aller chez elle au petit matin, bourré alors qu’elle venait de passer plusieurs jours en garde à l’hôpital. Il serait curieux de voir si, à ce moment-là, elle serait aussi contente de le voir que cela. Une fois son café bien noir ingurgité, il s’affala sur le canapé et écouta sa sœur continuer à se plaindre de ne pas être prévenue pour les différentes soirées. Soupirant de manière indiscrète, Jamie ne peut s’empêcher de laisser échapper un léger rire lorsqu’Aileen lui demande d’au moins la prévenir des endroits où il sort. « C’est vrai qu’on habite dans une énorme ville où les bars sont légions. Moi qui croyais que nous étions toujours à Fortingall, j’ai dû me tromper. » répondit-il ironiquement. Dans une petite ville de dix milles habitants, les endroits où sortir se comptaient sur les doigts d’une main et étaient quasiment tous concentrés dans un rayon d’un ou deux kilomètres. Alors si sa sœur n’était pas capable de prendre la peine de le trouver dans un des deux-trois bars disponibles, elle ne méritait après tout peut-être pas d’avoir le privilège de jouir de sa compagnie. Jamie était en train de rouler son joint lorsque le sujet dévia petit à petit vers l’éléphant dans la pièce, Jonas. « Encore heureux qu’il ne soit pas toujours chez toi, manquerait plus que ça. » répondit-t-il directement, cette fois l’air plus grave lorsqu’Aileen lui garantit que Jonas n’était pas tout le temps chez elle. La seule idée qu’il puisse l’être ne serait-ce que de temps en temps donnait à Jamie la nausée. Il savait pertinemment que Jonas ne faisait qu’utiliser sa sœur pour se venger de lui, mais il ne pouvait pas lui en parler. Premièrement, il blesserait sa sœur s’il le faisait et c’était la dernière chose dont il l’avait envie, deuxièmement il n’avait aucune preuve de ce qu’il avançait si ce n’était sa propre intuition. « J’espère que tu sais ce que tu fais avec lui, sois prudente surtout. » finit-il par ajouter, avant de reprendre de nouveau, tentant de se montrer un poil plus rassurant. « Ce n’est pas une si bonne personne que ce que tout le monde semble penser. » Saisissant la télécommande qui se trouvait devant lui, il finit par allumer la télé en même temps qu’il allume le joint qu’il a terminé de rouler. « T’en veux ? »

Anonymous a écrit:
Devant tant d'insistance de la part de son frère, la demoiselle finit par baisser les armes et s'avouer vaincue. Elle grimace légèrement tout en plissant la nez avant de soupirer bruyamment pour lui faire comprendre à quel point il peut être lourd et pas drôle lorsqu'il le désire. Ça va, j'ai compris. Je viendrais plus tard la prochaine fois. Ouais parce qu'elle le sait bien Aileen, Jamie va finir par se venger tôt ou tard et elle fera moins la maligne quand c'est elle qui se fera réveiller par son casse-couille de grand frère après une nuit mouvementée ou encore pire, après plusieurs nuits de travail. Elle décide donc de marcher dans son sens et, toujours avec humeur sinon, ça ne lui ressemblerait pas tellement. C'est pouvoir, lorsqu'il répond de façon ironique à sa réplique, elle s'empresse de rajouter : Après, je me dis que t'as peut-être envie que je te laisse tranquille avec Lena... Ouais, c'est peut-être pour cette seule et unique raison qu'elle ne l'a pas rejoint ni hier soir, ni aux autres soirées qui ont pu être organisées ces derniers jours. Parce que Aileen, elle l'aime bien Lena et elle voit bien qu'elle est loin de laisser son frère aîné indifférent. De toute façon, ça a toujours été le cas. Ils sont faits pour être ensemble c'est juste qu'ils sont trop bêtes pour s'en apercevoir et lacher prise une bonne fois pour toute. Voilà ce qu'elle se dit la petite soeur qui n'est pas capable de faire les quelques bars présents sur Fortingall. Jamie, il parle vaguement de Jonas et forcément, ça l'énerve un peu Aileen. Elle soupire, elle se tortille sur sa chaise et pose sa tête entre ses mains pour répondre à son frangin. Pour tout te dire, on passe plus de temps à l'extérieur tous les deux. Plus à l'extérieur de chez elle ou de chez lui. Ça devrait rassurer Jamie. Jamie qui peste sur son ancien meilleur pote. Elle serre les dents en suivant son frère jusqu'au canapé dans lequel elle prend place à ses côtés. Détends-toi, j'apprécie passer du temps avec. je vais pas l'épouser Jamie. De toute façon, elle n'est même pas certaine qu'il l'apprécie. Peut-être qu'il la voit toujours comme une amie ou encore, une petite soeur. Aileen, elle sait pas quoi penser, elle est aussi perdue que Jamie pour le coup. Mais, l'entendre raconter un tas de trucs sur lui comme s'ils avaient toujours été les pires ennemis du monde, ça la rend folle. Vas-y, dis-moi le fond de ta pensée qu'on clôture la conversation une bonne fois pour toute. Elle est un peu énervée la demoiselle mais, il faut la comprendre. Elle encaisse les réflexions les unes derrière les autres. Elle aimerait bien que Jamie percute. Ce n'est plus une enfant, elle est assez grande pour prendre ses propres décisions et faire ses propres choix telle une adulte responsable. Du coup, lorsqu'il lui demande si elle en veut, elle hoche la tête positivement en espérant que ça la détende un petit peu. Je veux bien s'te plaît.

Jamie Sinclair a écrit:
I may fight with my siblings,
But once you lay a finger on them, you're dead.


Il adressa un léger sourire à sa sœur, à moitié désolé, à moitié reconnaissant. « C’est mieux comme ça. » ajouta-t-il, heureux d’être tombé sur une sortie d’accord avec sa sœur pour qu’elle ne vienne plus l’emmerder si tôt, non annoncée, chez lui pendant le week end. Son sommeil était précieux et s’il pouvait voir ses grasses matinées ininterrompues, il n’en serait que de meilleure humeur. Il baissa les yeux et laissa échapper un soupir presque inaudible quand sa sœur évoqua l’épineux sujet Lena, indiquant qu’elle ne voulait pas le déranger dans l’hypothèse où il passe une soirée en compagnie de son ex-petite amie. Si seulement, pensa-t-il, toujours amer à l’idée d’avoir foutu en l’air toute leur relation et de ne pas réussir à percer la carapace de Lena depuis son retour à Fortingall. « Pour ça, il faudrait que Lena accepte de passer du temps avec moi et c’est loin d’être le cas à l’heure actuelle. » répondit-il finalement, avant d’ajouter. « Non pas que je sois en position de lui reprocher quoique ce soit. » Il avait toujours été vague auprès de sa sœur sur les conditions de sa rupture avec Lena. Auprès de tout le monde à vrai dire. Il avait juste dit qu’il avait merdé, que tout était de sa faute et que c’était normal qu’elle lui en veuille. S’il avait refusé d’admettre ses erreurs sur le coup, quand il était encore sur le campus, il avait rapidement pris ses responsabilités lorsqu’elle avait quitté Providence, mais il les avait prises trop tard. Mais un sujet bien plus épineux fut abordé, Jonas. Jonas et la relation qu’il entretenait avec Aileen. Une relation qui, Jamie en était persuadé, n’était qu’une vengeance de sa part pour atteindre Jamie. Il avait toujours su à quel point il était protecteur avec sa sœur, à quel point son bonheur lui importait, alors Jonas avait choisi de s’attaquer à elle, de faire en sorte qu’elle tombe sous son charme pour ensuite lui piétiner le cœur, la faire souffrir. « Donc ça veut dire que tu passes du temps avec lui… de mieux en mieux. » s’agaça-t-il. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien trouver à ce type inintéressant et plat au possible, il se le demandait bien. « Encore heureux que tu l’épouses pas putain. » enchaîna-t-il cette fois en haussant le ton sans s’en rendre vraiment compte. C’était un sujet qui le mettait hors de lui, il se demandait comment il pouvait être le seul à voir les manigances de Jonas, comment tout le monde pouvait le considérer comme le petit ange du groupe alors qu’il se comportait comme un enfoiré de première. « C’est pas à moi te de le dire. Je ne suis pas un saint, mais je ne trahis pas un secret quand on me le confie. » répondit-il plus calmement quand Aileen lui demanda les raisons de sa colère envers Balfour. Il poussa la table blasse du pied dans un léger élan de colère et s’en prit cette fois-ci à sa sœur sans qu’elle n’ait rien demandé. « Et puis tu sais quoi, fais ce que tu veux. Tu veux être une grande fille ? Vas-y, sois une grande fille, fais des mauvais choix, mais ne viens pas pleurer sur ton épaule une fois qu’il t’aura fait souffrir. » Une ou deux minutes silencieuses passèrent, assez gênantes, James se contentait de tirer sur son joint et de pianoter sur son smartphone. Il décida finalement de briser le silence en abordant un autre sujet, un qui le hantait depuis plusieurs semaines maintenant. « Rien à voir. Mais quelles actions pourraient te faire pardonner un type qui t’a trompée ? » A tous les coups, elle allait encore le prendre pour elle et sa relation avec Jonas.

Anonymous a écrit:
Oui, c'est bien mieux s'ils respectent tous les deux l'intimité de l'autre. Aileen, elle aimerait pas que son frère débarque au beau milieu de la nuit lorsqu'elle est accompagnée ou qu'il la réveille au petit matin alors qu'elle a bossé comme une folle toute la nuit. Alors Aileen, elle promet que la prochaine fois, elle agira comme une petite soeur on ne peut plus ordinaire. Elle passera un coup de téléphone pour prévenir de son arrivée ou alors, elle toquera comme une personne civilisée. Ils se mettent d'accord et le sujet de conversation finit par toucher Lena. La petite brune fait une remarque par rapport à cette dernière dans l'espoir d'obtenir de nouvelles informations sur le futur couple. Oui parce que c'est comme ça qu'elle voit les choses Aileen. Elle les voit ensemble, dans un avenir proche de préférence. Jamie, il en dit un peu trop. Faut dire qu'il n'a jamais raconter les détails de leur rupture à sa petite soeur. Aileen, elle décide qu'il est temps d'en savoir davantage. Tu vas te décider à me raconter ce qu'il s'est réellement passé avec elle ? Parce qu'elle a de la patiente Aileen mais, faut pas déconner. Elle a besoin de savoir pour pouvoir l'aider. Peut-être pour se positionner aussi. Elle sait pas trop quoi penser lorsqu'elle les voit tous les deux ensemble. Evidemment, elle prendra toujours la défense de son frère mais, ce n'est pas une raison pour la laisser dans le flou. Mais finalement, c'est pas le sujet le plus gênant. Non parce que rapidement, ça dérape sur Jonas. Aileen, elle lui explique qu'il ne vient pas chez elle, qu'il voit à l'extérieur et Jamie, il pète les plombs. Il s'agace et la gamine tente de le rassurer en lui expliquant qu'ils ne vous pas se marier. En le voyant s'énerver de la sorte, elle passe ses mains dans ses cheveux. Elle se les arrache presque pour rester calme et ne pas le cacher un tas de trucs à la figure. Arrêtes putain ! Tu te comportes comme un gamin. On est potes, c'est tout Jamie ! En fait Jonas, il ne la laisse pas indifférente la demoiselle mais ça, elle refuse de l'admettre. Encore moins devant son frère. Elle soupire et lui demande des informations par rapport à leur dispute. C'est con qu'elle dit et, elle aimerait que Jamie balance tout ce qu'il a sur le coeur pour qu'ils soient au clair une bonne fois pour toutes. Ok, c'est bien je retiens. Même à ta petite soeur, tu caches des choses. Elle sourit Aileen. Elle rigole même mais, c'est nerveux. Il pousse la table de son pied et lui fait la morale sur le fait d'être une grande fille. Elle hausse les épaules et décide de ne pas envenimer les choses en rompant le sujet. Elle ne rajoute rien et accepte juste son joint. Elle l'apporte à ses lèvres avant de lui rendre. C'est alors qui lui demande son avis sur... sa propre situation ? Donc, tu l'as trompé...? Tu vas ramer mon vieux... Elle soupire parce que mine de rien, ça la fait chier. Prouves-lui que tu regrettes et surtout, montres lui que tu l'aimes. C'est facile à dire. Elle l'entend déjà venir Aileen.

_________________

    am i alone in your heart, have i hope with your heart ? she's such a teaser, she's such a star. give me a reason or gimme a chance. am i alone in your heart, or am i alone ? it tears me apart. am i alone ? doing all i can do, just to be close to you. every time that we meet, i skip a heartbeat. always up for a laugh, she's a pain in the arse. every time that we meet, i skip a heartbeat. heartbeat - scouting for girls ;; aurore
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://swaggerback.forumactif.com
 
moment of complicity between brother and sister.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (F/RESERVE) Ebba Zingmark - Like brother and sister
» Brother & Sister, Father & Mother • LUKAS
» (f) MAIA MITCHELL ∞ we used to say that we were brother and sister.
» The brother, the sister, and the other guy
» Brother and sister ?! |Thomas & Ali

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum test :: CORBEILLE :: Sauvegardes Clément :: ATOM-
Sauter vers: